Comment réaliser un ECG correctement ?

Dans le passé, seul l’enregistrement indirect des potentiels cardiaques était possible avec les électrocardiographes. Ce processus nécessitait beaucoup de travail, était fatigant pour le patient et coûtait cher. Grâce aux améliorations techniques apportées à la méthode depuis les années 1950, l’enregistrement direct est devenu possible. Les courbes qu’il permet d’enregistrer, bien qu’elles ne reflètent pas exactement l’activité électrique du cœur, peuvent néanmoins être utilisées en clinique.

Appareil de cardiographie

La plupart des appareils ont un principe de construction similaire. Des électrodes qui doivent être appliquées sur le corps et leurs accessoires (ventouses, sangles, etc.). Un interrupteur qui active une paire d’électrodes à l’entrée de l’amplificateur. Un amplificateur qui amplifie les signaux provenant des électrodes afin qu’ils puissent être enregistrés, mais qui ignore les interférences de fond, telles que celles causées par les mouvements du sujet. Un enregistreur ayant pour fonction d’enregistrer la courbe du cardiogramme sur film/papier. Des filtres qui suppriment les interférences du réseau.

La technique d’enregistrement de l’ECG nécessite un étalonnage de l’appareil avant de commencer l’enregistrement. C’est la responsabilité directe des infirmières qui effectuent les diagnostics fonctionnels. Avant de commencer à enregistrer les données, une tension de 1 millivolt est appliquée au patient, et l’appareil doit afficher une déviation de 10 mm sur la bande. En l’absence d’étalonnage sur la bande, l’exactitude de la lecture du cardiogramme peut être mise en doute.

À noter que plusieurs modèles de l’appareil existent actuellement sur le marché. Vous pouvez consulter le site diadice.com pour découvrir quelques modèles de Diadice électrocardiographe. Outre la vente de matériel destiné à l’électrocardiographie, la plateforme propose aussi des mobiliers médicaux, des accessoires et équipements dédiés aux cabinets et centres hospitaliers.

Méthodologie

Pour réaliser correctement un ECG, vous devez suivre la démarche suivante :

  • La manipulation commence par l’installation du patient sur un divan ou une table. Il convient d’exposer les poignets, les chevilles et le thorax. Il importe de surveiller l’état émotionnel du patient, car toute excitation affectera le cardiogramme.
  • Les électrodes sont appliquées. Tout d’abord, un tampon, généralement constitué de gaze imbibée de sérum physiologique isotonique, est placé entre la peau et l’électrode. Une pâte pour électrodes peut être utilisée pour améliorer la conductivité. Les électrodes doivent être appliquées et fixées sur la face interne de l’avant-bras et, par conséquent, sur la partie inférieure de la jambe.
  • Après avoir retiré une sonde, l’infirmière interrompt l’enregistrement et ne fait passer l’appareil qu’à la sonde suivante. Les dérivations standard sont enregistrées pendant la respiration calme, et la dérivation III est enregistrée en plus pendant l’inhalation. L’étape suivante consiste à enregistrer les dérivations améliorées. Pour le diagnostic d’une arythmie non respiratoire, l’enregistrement est effectué après l’inhalation avec un arrêt de la respiration. À la fin de l’enregistrement, le commutateur de dérivation est placé en position « O ». Les électrodes sont retirées du site d’examen et essuyées.

Seul un professionnel peut mener à bien l’examen médical à l’aide d’un électrocardiographe.

Comment se déroule l’électrocardiogramme ?